La Semaine Vétérinaire n° 1849 du 10/04/2020

PANDÉMIE

FAIRE FRONT AU COVID-19

MARINE NEVEUX*, VALENTINE CHAMARD**, CLOTHILDE BARDE***, TANIT HALFON****

Plus de trois semaines après le début du confinement, l’organisation des soins vétérinaires semble s’être affinée, en particulier en ce qui concerne les actes à différer.

TÉMOIGNAGEFRANÇOIS LANDAIS (LIÈGE, 2004)Praticien en filière avicole à Arzacq-Arraziguet(Pyrénées-Atlantiques)Un risque d’impact sur l’économie des filières Depuis le début de la crise, nous avons fermé nos sites les plus modestes en matière d’activité. Pour les autres, nous appliquons strictement les mesures de biosécurité. En ce qui concerne mon activité avicole, nous restons disponibles par téléphone pour les éleveurs et les techniciens. Seules les visites à caractère d’urgence sont programmées et nous essayons de les regrouper sur une seule journée. La continuité de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK