REVUE DE PRESSE SCIENTIFIQUE - La Semaine Vétérinaire n° 1849 du 10/04/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1849 du 10/04/2020

PRATIQUE MIXTE

FORMATION

Auteur(s) : OLIVIER SAMSON

Une durée de tarissement optimale de 60 à 69 jours

© Lucia Coppola - istock

Cette étude montre qu’une durée de tarissement inférieure à 40 jours ou supérieure à 80 jours est corrélée avec une production de lait plus faible lors de la lactation suivante (corrigée à 305 jours), surtout en début de lactation. De plus, alors qu’un tarissement avant 40 jours n’entraîne pas davantage de problèmes sanitaires ou de fertilité chez les vaches par rapport à une durée standard (60 à 69 jours), s’il est effectué après 70 jours, le risque de réforme ou de dégradation de la fertilité est accru.

O’Hara E.A., Holtenius K., Båge R. et coll. An observational study of the dry period length and its relation to milk yield, health, and fertility in two dairy cow breeds. Prev. Vet. Med. 2019 ;175 :104876.

Humidifier la ration à base de paille des vaches laitières est bénéfique

© PeopleImages - istock

L’humidification d’une ration de tarissement à base de paille en ajoutant de l’eau de façon à diminuer le taux de matière sèche de 10 points augmente l’ingestion, diminue le tri des particules longues et améliore la santé ruminale des vaches laitières en début de lactation, selon les résultats de cette étude.

Havekes C. D., Duffield T. F., Carpenter A. J., DeVries T.J. Moisture content of high-straw dry cow diets affects intake, health, and performance of transition dairy cows. J. Dairy Sci. 2020 ;103 (2) :1500-1515.

L’hyperkératose modérée du trayon est protectrice chez la vache laitière

© georgeclerk - istock

Cette revue scientifique met en évidence que les vaches qui présentent une hyperkératose à l’apex du trayon ont un comptage cellulaire somatique plus faible que les vaches qui n’en ont pas. Cette réponse physiologique du trayon à la traite semble donc protectrice. En revanche, les hyperkératoses sévères entraînent des taux plus élevés de mammite clinique et subclinique et doivent faire l’objet d’attention lors de visite de traite.

Pantoja J. C. F., Correia L. B. N., Rossi R. S., Latosinski G. S. Association between teat-end hyperkeratosis and mastitis in dairy cows : a systematic review. J. Dairy Sci. 2020 ;103 (2) :1843-1855.

Les facteurs de risque de boiterie des taurillons de race charolaise à l’engraissement

Selon les auteurs de cette étude, il semblerait que les élevages d’engraissement de taurillons charolais qui ont une litière paillée plutôt que des caillebotis, mais aussi ceux qui reçoivent une ration mélangée contenant un taux plus faible de sucre soluble et une teneur plus élevée de fibre (NDF) présentent moins de boiteries.

Magrin L., Brscic M., Armato L. et coll. Risk factors for claw disorders in intensively finished charolais beef cattle. Prev. Vet. Med. 2019 ;175 :104864.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr