La Semaine Vétérinaire n° 1849 du 10/04/2020

TRAVAIL

ENTREPRISE

FRANÇOISE SIGOT

On le qualifie de mal du siècle et on le dit responsable de moult difficultés allant parfois jusqu’au burn-out. Certes, les raisons d’éprouver des tensions intérieures ne manquent pas, mais, comme bien d’autres choses, le stress se gère.

Surcroît de travail, relation difficile avec un client, mauvaise ambiance dans l’équipe… Dans une clinique vétérinaire, les sujets susceptibles de générer du stress ne manquent pas. Parfois, ils mettent un peu de sel à des journées monotones, mais le plus souvent ils perturbent considérablement la bonne marche de l’entreprise. Face à cela, plusieurs constats s’imposent. Le premier peut conduire à une impasse, car force est de reconnaître que certains facteurs générateurs de stress sont difficilement évitables, à l’image de la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK