Dans la forteresse - La Semaine Vétérinaire n° 1847 du 27/03/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1847 du 27/03/2020

LIVRE

COMMUNAUTÉ VÉTÉRINAIRE

Auteur(s) : M. B.

Ceux qui n’auraient pas encore mesuré le potentiel d’évasion par l’imagination d’un praticien sont invités à découvrir le livre d’Hervé Storck (Liège 88), alias Olivier Wagener. Il nous entraîne ici dans un énigmatique voyage de l’autre côté du miroir et, par une porte souterraine, nous fait pénétrer dans sa propre forteresse tout en nous transportant aux confins du monde. Un monde menacé par des zoonoses (troublante prémonition…), mais aussi transfiguré par le mystère. Le livre met en scène deux narrateurs (à moins qu’il ne s’agisse des deux faces de la même pièce), amis vétérinaires dont l’un sillonne la planète pour l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) afin d’enquêter sur des épidémies émergentes. Cette figure d’aventurier, dont chacune des missions offire l’occasion de découvrir des sanctuaires humains secrets, se confronte à celle, déchue et recluse, de son ami de promotion, hospitalisé après une grave dépression. Alors que l’écriture puise visiblement dans le matériau autobiographique de l’auteur, les aventures du (ou des) narrateur (s) inventent une manière de s’échapper de soi par la fiction pour curieusement renouer avec l’immanence du monde (chère à Spinoza, mis en scène au début du récit). Entre romanesque et introspection, méditation et fantastique, fantasme et douleur, un livre surprenant.

La Cinquième porte d’Agra d’Olivier Wagener, Les éditions Baudelaire, 21 × 15 cm, 313 pages, 23 €.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr