La Semaine Vétérinaire n° 1847 du 27/03/2020

LIVRE

COMMUNAUTÉ VÉTÉRINAIRE

MICHEL BERTROU

En ces temps moroses, on peut se réjouir que l’humour vétérinaire1 ait des promoteurs actifs. Stéphane Cazenelle (A 85) redouble de fantaisie dans cette suite de son premier roman Ma belle-mère s’appelle Rex2. On y retrouve, dix ans après, David, le praticien-narrateur dont on avait suivi l’installation en canine (avec Alicia, son épouse et associée) dans l’ombre étouffante d’une belle-mère qui décédait à mi-parcours. Persuadé par la suite que Brenda s’était réincarnée dans un berger allemand, le vétérinaire était parvenu ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK