La Semaine Vétérinaire n° 1847 du 27/03/2020

ESPAGNE

ANALYSE

TANIT HALFON

En Espagne, le confinement total a été décrété le samedi 14 mars. Comme en France, les vétérinaires peuvent continuer à exercer, chacun devant adapter ses pratiques. Patricia Rojas Solis est une vétérinaire espagnole qui fait de la chirurgie itinérante, et qui exerce entre Madrid et Londres. Elle a décidé de rester en Espagne face à l’inaction du gouvernement anglais. Elle nous raconte son quotidien.

Patricia Rojas Solis : Du fait de mon activité, je visite plusieurs cliniques vétérinaires. Certaines ont fait le choix de rester ouvertes comme d’habitude, mais elles essayent de n’assurer que les urgences. D’autres sont fermées, et effectuent un tri téléphonique avant de recevoir du monde. Il n’y a pas de consensus, chacun fait ce qu’il veut. Après, si un propriétaire insiste, on peut l’accepter en lui disant que c’est à ses risques et périls. Au début, les propriétaires ne comprenaient pas ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK