La Semaine Vétérinaire n° 1846 du 20/03/2020

PANDÉMIE

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

ANNE-CLAIRE GAGNON

Si la France n’observe pas (encore ?) d’abandons d’animaux en lien avec l’épidémie de Covid-19, les associations de protection animale sont sur le qui-vive et craignent de ne pouvoir assumer leur mission de soins, faute de personnel, y compris vétérinaire.

Alors que la Chine a d’abord vécu au début de l’épidémie des situations dramatiques avec des animaux de compagnie morts de faim dans les appartements où leurs propriétaires n’ont pas pu revenir, que d’autres ont été abattus pour suivre des réglementations hâtives, abandonnés à la rue, la situation s’est peu à peu stabilisée, avec la solidarité et la diffusion d’informations sur les précautions à prendre avec les animaux de compagnie. L’université de Hongkong a fait preuve de pédagogie très rapidement ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK