La Semaine Vétérinaire n° 1846 du 20/03/2020

ÉVALUATION DE LA DOULEUR

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

TANIT HALFON

Malgré leurs limites, les échelles d’évaluation de la douleur des carnivores domestiques sont des outils intéressants pour suivre l’efficacité d’un traitement analgésique.

La douleur est complexe car subjective. Chez l’animal, le praticien se heurte, en plus, à l’absence de verbalisations du processus douloureux. Pour mieux l’appréhender, des échelles d’évaluation de la douleur sont disponibles. « Il existe de nombreuses grilles multiparamétriques dont le but est d’évaluer la douleur, explique Géraldine Jourdan, enseignante-chercheuse en anesthésie-analgésie à l’École nationale vétérinaire de Toulouse. Certaines permettent d’évaluer la douleur aiguë ou par excès de nociception, dont cinq sont classiquement utilisées dans les études s’intéressant à ce domaine ; ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK