BACTÉRIES ZOONOTIQUES ET ANTIBIORÉSISTANCE : DES TENDANCES ENCOURAGEANTES - La Semaine Vétérinaire n° 1846 du 20/03/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1846 du 20/03/2020

SANTÉ PUBLIQUE

PHARMACIE

Auteur(s) : MICHAELLA IGOHO-MORADEL

Selon un rapport européen, l’indicateur de synthèse de sensibilité à plusieurs antibiotiques a augmenté chez Escherichia coli.

Les bactéries Salmonella et Campylobacter deviennent de plus en plus résistantes à la ciprofloxacine, l’un des antibiotiques de choix pour traiter les infections qu’elles provoquent », notent l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) dans leur dernier rapport1 sur la résistance aux antibiotiques des bactéries zoonotiques entre 2017 et 2018, publié le 3 mars. Il se concentre sur les niveaux de résistance aux antibiotiques chez Salmonella, Campylobacter, E. coli et Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline. Les données des états membres de l’Union européenne (UE), portant sur les humains, les animaux (porcs, veaux, poulets de chair et dindes) et l’alimentation. Pour certains antibiotiques, les tendances sont encourageantes, mais une partie des données montrent une multirésistance des bactéries Salmonella, notamment à la ciprofloxacine. Les agences rappellent qu’il s’agit d’un antibiotique de la famille des fluoroquinolones (classée comme étant d’importance critique pour l’homme). En France, son usage est autorisé en ophtalmologie vétérinaire des animaux de compagnie et des équidés pour une administration par voie locale.

Des résultats encourageants

Le rapport des agences européennes note une tendance positive au cours de la période 2014-2018 chez les animaux de rente. « l’indicateur de synthèse de sensibilité à tous les antibiotiques a augmenté chez Escherichia coli (E. coli) dans un peu moins de 25 % des états membres. » Parmi les autres résultats encourageants figure une baisse de la détection des b-lactamases à spectre étendu (BLSE) ou des E. coli producteurs d’AmpC chez les animaux producteurs d’aliments dans 12 pays de 2015 à 2018. « Une tendance à la baisse de l’occurrence de la β-lactamase à spectre étendu (ESBL) et de l’E. coli productrice d’ampc a, en outre, été observée dans environ 40 % des états membres », indique le rapport. L’EFSA note que ces bonnes tendances chez les animaux de rente sont un signe d’amélioration. Toutefois, elle relève que chez l’homme, la résistance à la ciprofloxacine est régulièrement constatée pour certains types de Salmonella.

Des salmonelles résistantes

Pour cet antibiotique, la résistance à de hautes concentrations a augmenté de 1,7 à 4,6 % entre 2016 et 2018. Cette tendance a été observée dans 10 états membres dont la France. Des résistances de Salmonella aux sulfamides, aux tétracyclines et à l’ampicilline ont aussi été relevées dans des isolats humains. Par ailleurs, les agences européennes constatent des proportions élevées de résistance à la ciprofloxacine dans les bactéries Salmonella et E. coli chez les volailles. Une résistance à l’ampicilline, aux sulfonamides et aux tétracyclines est aussi constatée chez l’animal, notamment dans des isolats de salmonelle et d’E. coli. De plus, la résistance aux fluoroquinolones était élevée dans des isolats de Salmonella et E. coli issus de poulets de chair, de dindes et de viande de volaille. Une multirésistance a été observée à des niveaux élevés chez Salmonella prélevée dans des carcasses de porcs, des poulets de chair, et des veaux. Comme en 2017, le rapport fait état de cas sporadiques d’infection humaine à des bactéries Salmonella présentant une résistance aux carbapénèmes.

1. www.bit.ly/39OqFsp.

UNE NOUVELLE COMBINAISON

Le dernier rapport de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) sur la résistance aux antibiotiques des bactéries zoonotiques ne relève pas de résistance courante à la colistine chez les Salmonella et les E. coli. De même, il ne note pas d’E.coli productrices de carbapénèmase ni chez les poulets de chair, ni chez les dindes, ni dans la viande de poulet de chair.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr