La Semaine Vétérinaire n° 1844 du 06/03/2020

RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE

ENTREPRISE

LORENZA RICHARD

Bien connaître ses obligations en matière de RCP permet au vétérinaire de se protéger en cas de réclamation d’un client pour faute ayant entraîné un préjudice, et d’éviter certaines erreurs.

Le taux de réclamations contre les vétérinaires serait en permanente progression, d’environ 10 % en 2017 à 12 % en 2018, alors qu’environ 1 % des médecins généralistes sont mis en cause. Le vétérinaire doit ainsi anticiper les risques avant un acte médical ou chirurgical, puis savoir comment réagir en cas de réclamation de la part du propriétaire de l’animal si un problème survient. L’assurance en responsabilité civile professionnelle (RCP) couvre le préjudice qu’un acte vétérinaire pourrait avoir causé à un animal. La ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK