La Semaine Vétérinaire n° 1844 du 06/03/2020

PROJET CALYPSO

ANALYSE

TANIT HALFON

Si l’objectif premier du projet Calypso est la remontée de cessions des antibiotiques imposée par la réglementation européenne, il se veut aussi un outil numérique structurant pour la profession vétérinaire, non sans poser des questions d’ordre juridique et financier. Les précisions du président de l’Ordre.

Le projet Calypso apparaît comme un facteur d’attractivité professionnelle pour l’exercice rural, via l’accès aux données d’élevage. Comment le système le permettra-t-il, alors qu’à ce jour c’est un point de blocage pour la profession ? Jacques Guérin : La version 1 de Calypso a pour objet d’organiser la remontée des sessions de médicaments vétérinaires contenant des substances antibiotiques, conformément à la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, et de trouver un remplaçant au logiciel BDIVET, devenu obsolète. Il s’agissait d’abord de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK