La Semaine Vétérinaire n° 1843 du 28/02/2020

NÉOSPOROSE

PRATIQUE MIXTE

FORMATION

MARINE NEVEUX

CONFÉRENCIER

PAUL PÉRIÉ, praticien à la clinique vétérinaire de la Risle à Pont-Audemer (Eure).

D’après la conférence présentée à la journée normande vétérinaire des GTV organisée à Deauville-La Touques, le 8 octobre 2019.

La néosporose a été découverte en 1984 sur un chiot et chez les bovins en 1996. Elle représente 14,3 % des causes d’avortement recensées dans l’Observatoire et suivi des causes d’avortements chez les ruminants (Oscar). Sa recherche fait souvent partie des packs “avortements”. De nombreuses questions se posent : à quoi correspond un résultat d’analyse positif ? Que fait-on ? Peut-on se débarrasser de la néosporose ? Comment ? Est-ce utile ? Est-ce que cela a un intérêt économique ? Une maladie bien présente Dans l’Eure, notre confrère a recensé, lors ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK