La Semaine Vétérinaire n° 1843 du 28/02/2020

PROTECTION DES POPULATIONS

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

SERGE TROUILLET

Deux semaines après la confirmation d’un cas de rage chez un chien à Saint-Martin-de-Ré, Catherine Nicollet, cheffe du service vétérinaire chargée de la santé et de la protection des animaux à la DDPP de Charente-Maritime, fait un point d’étape.

1 L’origine du cas de rage Un jeune chien vivant à Saint-Martin-de-Ré, déclaré récupéré en Espagne le 9 décembre 2019, a montré un changement de comportement le 1er février 2020. Il a été emmené chez le vétérinaire le 3 février et euthanasié à la demande de la direction départementale de la protection des populations de Charente-Maritime (DDPP 17) le 4 février 2020. L’Institut Pasteur, qui a reçu la tête du chien via le laboratoire départemental, pour analyses du système nerveux central, a conclu le 14 février ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr