BÊTES D’AFFICHE AUX MUNICIPALES ! - La Semaine Vétérinaire n° 1843 du 28/02/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1843 du 28/02/2020

ÉDITO

Auteur(s) : MARINE NEVEUX

ÉDITO

Boris de Tourcoing, REC de Rennes, Bella Lemaire1… : des têtes d’affiche aux municipales ? Pas tout à fait, entre chat de candidat et affiche de communication, une certitude : la cause animale est un enjeu qui pèse dans l’échiquier politique ! Le bon score du Parti animaliste aux élections européennes donnerait-il des ailes aux politiques pour s’enticher de la cause animale ? Les sondages fleurissent aussi et révèlent que les Français jugent important que des candidats aux municipales s’engagent sur des mesures concrètes en matière de protection animale.

Le sujet est à la lumière et c’est une bonne chose face à l’inertie des gouvernements successifs, frileux à trancher sur les sujets sensibles de la cause animale. Les municipales pourraient alors servir de catalyseur et d’écoute des attentes de la société.

Dans ce contexte, où la bienveillance côtoie parfois la démagogie ou l’extrémisme, les vétérinaires n’auraient-ils pas aussi intérêt à se manifester ?

Il n’y a pas assez de vétérinaires qui s’engagent dans ces municipales estiment de conserve plusieurs confrères et consœurs qui ont franchi le Rubicon. Engagez-vous ? Parce que les vétérinaires apportent des connaissances sur le monde vivant et l’environnement, à l’heure où les communes aspirent à développer la biodiversité, l’intégration harmonieuse de l’animal dans la ville, à valoriser le rôle de l’animal médiateur, à gérer les zoonoses sans psychose…

Les 550 000 élus locaux sont des hommes et des femmes utiles qui bénéficient de la confiance des citoyens. Notre profession jouit aussi d’une bonne aura. Les vétérinaires sont des hommes et des femmes de terrain, pragmatiques, qui connaissent évidemment déjà bien les territoires, les propriétaires, leurs attentes et leurs difficultés, le milieu urbain, mais aussi rural, ses joies et ses difficultés.

Les confrères et consœurs qui ont déjà revêtu l’écharpe tricolore se félicitent d’ailleurs de pouvoir mettre à profit dans la vie communale leur formation : synthèse, diagnostic, thérapeutique ! Alors oui, des vétérinaires en tête d’affiche, avec ou sans leur animal de compagnie, c’est possible !

1. Boris : chat adopté à la Société protectrice des animaux (SPA) de Tourcoing (Nord), auquel Gérald Darmanin a donné la parole sur son compte Facebook pour présenter son programme sur la condition animale. REC : acronyme de Rennes en commun. Le chat s’affiche sur la communication du candidat de La France insoumise à Rennes (Ille-et-Vilaine). Bella Lemaire : femelle dalmatien présentée comme candidate fictive par la SPA pour défendre la cause animale.

Lire aussi pages 10-11 et 32 à 37 de ce numéro.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr