La Semaine Vétérinaire n° 1843 du 28/02/2020

COVID-19

ANALYSE

ANNE-CLAIRE GAGNON

La maladie Covid-19 qui touche le monde concerne aussi les vétérinaires qui doivent apporter des réponses aux interrogations sur le virus. En outre, chiens et chats peuvent être les victimes collatérales, alors que la psychose s’installe et les vétérinaires sont amenés à rassurer leurs clients. Notre confrère Jean-Claude Manuguerra, virologue, décrypte la situation.

Dans l’épidémie qui frappe actuellement la Chine, les chercheurs vétérinaires ont-ils été sollicités ? Jean-Claude Manuguerra : Oui, il y a au moins deux organisations, l’OIE1 et la FAO2, qui ont mis en place des groupes de travail, au sein desquels se trouvent majoritairement des vétérinaires, et qui se sont réunis la semaine du 10 février à Genève (Suisse). Nos connaissances en matière de coronavirus animaux et notre contribution sont importantes dans la mesure où le coronavirus a non seulement une origine animale (vraisemblablement ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK