La Semaine Vétérinaire n° 1842 du 21/02/2020

ANGIOSTRONGYLOSE, OSLÉROSE, ETC.

PRATIQUE CANINE FÉLINE ET NAC

FORMATION

MYLÈNE PANIZO

JULIE GALLAY-LEPOUTRE, diplomate ACVIM, praticienne à la clinique Olliolis (Ollioules, Var) • MARIO CERVONE, résident Ecvim à VetAgro sup (Lyon) • ÉMILIE KRAFFT, diplomate Ecvim-CA, maître de conférences à VetAgro Sup (Lyon).

Article rédigé d’après une présentation faite au congrès de l’Afvac à Lyon, en novembre 2019.

Les parasitoses respiratoires chez le chien et le chat sont assez rares (prévalence entre 1 et 10 %), mais de plus en plus fréquemment diagnostiquées en France, en raison d’une (ré) émergence de ces parasites et depuis l’apparition de nouveaux moyens diagnostiques. Les parasites respiratoires sont à inclure dans le diagnostic différentiel des bronchopneumopathies, surtout dans un contexte épidémiologique favorable. Parasites trachéo-bronchiques Oslerus osleri est un strongle vivant au sein de granulomes situés dans la trachée et la bifurcation trachéo-bronchique du chien, qui ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr