La Semaine Vétérinaire n° 1842 du 21/02/2020

ANGIOSTRONGYLOSE, OSLÉROSE, ETC.

PRATIQUE CANINE FÉLINE ET NAC

FORMATION

MYLÈNE PANIZO

JULIE GALLAY-LEPOUTRE, diplomate ACVIM, praticienne à la clinique Olliolis (Ollioules, Var) • MARIO CERVONE, résident Ecvim à VetAgro sup (Lyon) • ÉMILIE KRAFFT, diplomate Ecvim-CA, maître de conférences à VetAgro Sup (Lyon).

Article rédigé d’après une présentation faite au congrès de l’Afvac à Lyon, en novembre 2019.

Les parasitoses respiratoires chez le chien et le chat sont assez rares (prévalence entre 1 et 10 %), mais de plus en plus fréquemment diagnostiquées en France, en raison d’une (ré) émergence de ces parasites et depuis l’apparition de nouveaux moyens diagnostiques. Les parasites respiratoires sont à inclure dans le diagnostic différentiel des bronchopneumopathies, surtout dans un contexte épidémiologique favorable. Parasites trachéo-bronchiques Oslerus osleri est un strongle vivant au sein de granulomes situés dans la trachée et la bifurcation trachéo-bronchique du chien, qui ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK