La Semaine Vétérinaire n° 1839 du 31/01/2020

PRATIQUE CANINE FÉLINE NAC

ANALYSE

TANIT HALFON

POUR UN CHAT, VIVRE EN GROUPE EST POSSIBLE A CONDITION POUR LE PRORIETAIRE DE RESPECTER UN CERTAIN NOMBRE DE REGLES, AFIN QUE LA SITUATION NE PRODUISE PAS D’EFFETS DELETERES SUR LA SANTE ET LE COMPORTEMENT DES ANIMAUX.

Comment interagissent les chats au sein d’un groupe ? Quels aménagements prévoir pour favoriser une bonne harmonie de groupe ? à travers une approche éthologique, Emmanuelle Titeux, vétérinaire spécialiste en médecine du comportement des animaux de compagnie (ECAWBM)1 et praticienne hospitalière au centre hospitalier universitaire vétérinaire d’Alfort (Chuva), fait le point sur les chats vivant en collectivité. Si le chat est une espèce solitaire, faire cohabiter plusieurs individus au sein d’un même foyer n’est-il pas contre-indiqué ?Emmanuelle Titeux : Le chat est une espèce caractérisée ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK