EFFICACITÉ DE LA COMBINAISON DOXYCYCLINE ET AZITHROMYCINE - La Semaine Vétérinaire n° 1839 du 31/01/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1839 du 31/01/2020

RHODOCOCCOSE DU POULAIN

PRATIQUE MIXTE

FORMATION

Auteur(s) : ANNE COUROUCÉ

Au vu de l’importance de la rifampicine dans le traitement de la tuberculose chez l’homme, son utilisation en médecine vétérinaire est observée de près dans un certain nombre de pays et il est important de songer à une solution alternative pour le futur.

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité relative et la sûreté d’utilisation des combinaisons azithromycine-doxycycline (AZM-DOX) et azithromycine-rifampicine (AZM-RIF) chez des poulains présentant des bronchopneumonies dans un élevage endémique du point de vue des infections à rhodococcose.

Résultats

Les données récoltées (tableau) montrent que la proportion de poulains n’ayant pas nécessité un changement de traitement était significativement plus élevée chez les sujets traités avec la combinaison AZM-DOX (80 sur 81) ou AZM-RIF (81 sur 81) par rapport au lot témoin n’ayant pas reçu d’antibiotiques (57 sur 78, soit 73,1 %).

La proportion de poulains ayant développé de la diarrhée était significativement différente entre les groupes : 20 sur 78 pour le groupe contrôle, 26 sur 81 pour le groupe AZM-RIF et 11 sur 80 pour le groupe AZM-DOX.

Une stratégie connue pour diminuer l’émergence de résistances

Cette étude démontre que la combinaison AZM-DOX a une bonne efficacité, qui n’est pas inférieure à la combinaison AZM-RIF pour le traitement de poulains présentant des signes d’infection des voies respiratoires profondes et des scores lésionnels échographiques compris entre 10 et 15 cm. Cette association d’antibiotiques pourrait être utilisable si l’usage de la rifampicine venait à être restreint dans certains pays.

Des études récentes en double aveugle ont montré que beaucoup de poulains présentant de petites lésions pulmonaires récupéreront sans traitement antibiotique et qu’un traitement antibiotique ne permet pas, dans ces cas, d’accélérer la guérison par rapport à des poulains non traités (Venner et coll., 2012 et 2013).

Dans cette étude, bien qu’un groupe contrôle n’ayant reçu aucun traitement a été inclus, il n’y a pas eu de groupe traité uniquement à l’azithromycine. De ce fait, il n’est pas possible de savoir si la doxycycline contribue réellement à l’efficacité de l’AZM. Dans le même élevage, une étude a montré qu’une monothérapie avec de l’AZM avait des effets similaires à la combinaison de l’AZM et de la RIF (Venner et coll., 2013). Toutefois, ces résultats doivent être interprétés avec précaution, car les poulains de cette étude présentaient des pneumonies modérées, voire des affections subcliniques. Ainsi, ces résultats pourraient ne pas être transposables à des poulains présentant des lésions pulmonaires ou des signes cliniques sévères pour lesquels le traitement de choix reste la combinaison d’un macrolide avec de la rifampicine comme statué dans le consensus de 2011.

La combinaison de deux antibiotiques est une stratégie connue pour diminuer l’émergence de résistances. Des études complémentaires seront nécessaires afin d’évaluer si la combinaison de DOX avec la RIF permet de diminuer l’émergence de résistances in vitro et/ou in vivo.

Conclusion

En conclusion, cette étude démontre que la combinaison AZM-DOX n’est pas inférieure à la combinaison AZM-RIF pour le traitement de pneumonies légères à modérées chez les poulains. Les limites et questions soulevées par cette étude sont les suivantes : elle ne concerne qu’un seul élevage ; quid de l’utilisation de ces antibiotiques sur des poulains d’autres élevages ? ; elle ne concerne que des formes modérées de la maladie ; quid des résultats sur des poulains présentant des formes sévères ? ; quel avantage de la combinaison AZM-DOX par rapport à une monothérapie avec de l’AZM ?

D’après l’article de Wetzig M., Venner M. and Giguere S. (2019) Efficacy of the combination of doxycycline and azithromycin for the treatment of foals with mild to moderate bronchopneumonia. Equine Vet J., Nov 26. doi: 10.1111/evj.13211

MATÉRIEL ET MÉTHODES

Cette étude a été menée entre 2016 et 2018 de façon contrôlée, aléatoire et en double aveugle. De la naissance à l’âge de 6 mois, les poulains étaient contrôlés de façon hebdomadaire avec un examen clinique complet et une prise de sang pour numération et formule sanguines, notamment l’évaluation du taux de leucocytes. Les poulains présentant des signes cliniques respiratoires (jetage, toux, bruits anormaux à l’auscultation pulmonaire, dyspnée ou température supérieure à 39,5° C) ou avec un taux de leucocytes supérieur à 13 000/mm3 ont été soumis à une échographie pulmonaire. Les lésions étaient définies par des zones hypoéchogènes focales d’un diamètre supérieur ou égal à 1 cm. Le nombre de lésions était noté et un score lésionnel final était donné en cm.

Les poulains âgés de 28 jours ou plus avec un score lésionnel compris entre 10 et 15 cm ont été inclus dans cette étude. Les sujets présentant un score lésionnel supérieur à 15 cm et/ou de la dyspnée ont été exclus.

Les poulains ont été répartis aléatoirement en trois groupes :

1 AZM-DOX avec AZM à la dose de 5 mg/kg per os (PO) deux fois par jour et DOX à la dose de 10 mg/kg PO deux fois par jour (n = 81 poulains) ;

2 AZM-RIF avec AZM à la dose de 10 mg/kg PO une fois par jour et RIF à la dose de 10 mg/kg PO une fois par jour (n = 81 poulains) ;

3 Pas de traitement antibiotique (n = 78 poulains).

à noter que tous les poulains ont reçu de l’acétylcystéine à la dose de 5 mg/g PO deux fois par jour, pour être tous manipulés de la même façon deux fois par jour.

Après un minimum de 41 jours, les critères pour arrêter le traitement étaient une amélioration du score lésionnel, ainsi que la résolution des signes cliniques. Si un poulain développait un score lésionnel au-delà de 18 cm ou de la dyspnée au cours de l’étude, il était alors exclu de celle-ci et traité alors avec la combinaison tulathromycine (2,5 mg/kg par voie intramusculaire une fois par semaine) et rifampicine (10 mg/kg PO une fois par jour).

POUR EN SAVOIR PLUS

• Giguère S., Cohen N. D., Chafin M.K. et coll. Diagnosis, treatment, control and prevention of infections caused by Rhodococcus equi in foals. J. Vet. Intern. Med. 2011;25(6):1209-1220.

• Venner M., Rodiger A., Laemmer M., Giguère S. Failure of antimicrobial therapy to accelerate spontaneous healing of subclinical pulmonary abcesses on a farm with endemic infections caused by Rhodococcus equi. Vet. J. 2012;192(3):293-298.

• Venner M., Astheimer K., Laemmer M., Giguère S. Efficacy of mass antimicrobial treatment of foals with subclinical pulmonary abcesses associated with Rhodococcus equi. J. Vet. Intern. Med. 2013;27(1):171-176.

• Venner M., Credner N., Laemmer M. Giguère S. Comparison of tulathromycin, azithromycin and azithromycin-rifampin for the treatment of mild pneumonia assoociated with Rhodococcus equi. Vet. Rec. 2013;173(16):397.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr