La Semaine Vétérinaire n° 1838 du 24/01/2020

TÉLÉVISION

LA COMMUNAUTÉ VÉTÉRINAIRE

M. B.

Entre 1764 et 1767, la bête du Gévaudan fit en Lozère une centaine de victimes. Mobilisant des troupes armées, alimentant les rumeurs et gonflant les ventes des gazettes, l’affaire fit trembler la France de Louis XV. Malgré la liquidation d’un grand loup puis d’un autre carnassier dont l’espèce reste incertaine (hyène ? Croisement de loup et de chien ?) aucune vérité définitive sur la “bête” ne fut établie. Le mystère ne cessa d’inspirer essais, romans ou films. Après l’énorme succès du Pacte ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK