La Semaine Vétérinaire n° 1837 du 17/01/2020

SÉCURITÉ

PRATIQUE CANINE FÉLINE ET NAC

ANALYSE

VALENTINE CHAMARD

UNE ÉTUDE MONTRE QUE LES PRODUITS À MÂCHER TROP DURS PEUVENT ENTRAÎNER DES FRACTURES DENTAIRES. UNE BASE DE TRAVAIL POUR LES FABRICANTS QUI POURRAIENT AINSI METTRE AU POINT DES NORMES DE SÉCURITÉ.

Le lien entre produits d’occupation à mâcher et fractures dentaires chez le chien constitue (…) un sujet de préoccupation pour les vétérinaires (…). En clinique, les fractures dentaires ont une prévalence rapportée de 25 à 27 % », indique Mars Petcare, qui a financé une étude de l’université de Pennsylvanie1, dont les résultats ont été validés par des spécialistes en dentisterie vétérinaire. Elle s’intéresse aux forces que peuvent supporter les carnassières maxillaires avant de se fracturer. Il en résulte que la charge ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK