La Semaine Vétérinaire n° 1837 du 17/01/2020

EXPRESSION

Un collectif de 50 femmes vétérinaires prend la plume pour demander une “démasculinisation” de la langue au sein de la profession vétérinaire.

À l’heure où l’on défend le système des prépas comme accès aux écoles nationales vétérinaires avec pour motif l’excellence académique de notre profession, nous nous interrogeons sur l’excellence grammaticale lorsque l’on peut lire dans la revue ordinale « Le Dr… a été élue ». Depuis le 28 février 2019, l’Académie française a voté pour la féminisation des noms de métiers, avec les arguments suivants : « Si, dans un premier temps, des femmes se sont accommodées des appellations masculines, c’est parce qu’elles avaient à cœur ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK