DE NOUVELLES GRILLES D’ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DE VIE - La Semaine Vétérinaire n° 1837 du 17/01/2020
La Semaine Vétérinaire n° 1837 du 17/01/2020

PRATIQUE CANINE FÉLINE ET NAC

FORMATION

Auteur(s) : MARIE TOURILLON*, TIPHAINE EVELLIN**

En 2016, des grilles d’évaluation de la qualité de vie du chien et du chat ont été élaborées par Tiphai­ne Evellin dans le cadre de sa thèse de doctorat vétérinaire1. Une étude bibliographique et des questionnaires ont permis de concevoir ces grilles destinées à évaluer la qualité de vie du chien et du chat, sain ou malade. Les grilles possèdent une première jauge permettant d’évaluer de façon globale la qualité de vie de l’animal, puis 15 items répartis en quatre domaines (physique, psychologique, relations sociales, environnement). L’ensemble des notes attribuées à chaque item est ensuite additionné pour obtenir un résultat sur 100, qu’il convient de comparer à la note estimée au départ (dans la première jauge). Une notice, au dos de la grille, présente les tenants et les aboutissants de cet outil. Son objectif est d’ouvrir le dialogue entre vétérinaire et propriétaire et de sensibiliser ce dernier à ce qui est important pour la qualité de vie de son animal. Ces grilles peuvent aussi permettre la détection précoce de troubles, de faire un point sur l’état de santé de l’animal, de prendre une décision de mise en place d’un traitement, voire de fin de vie. Afin d’ajuster ces grilles, un nouveau travail a consisté à évaluer leur pertinence et donc leurs propriétés psychométriques.

Notion de propriétés psychométriques

La psychométrie est la mesure de concepts psychologiques à l’aide de notions objectives, concrètes et rigoureuses2. C’est le cas lorsque des notes sont attribuées pour évaluer la qualité de vie ou la douleur, par exemple. Plusieurs notions sont essentielles à vérifier pour s’assurer qu’un outil psychométrique est valide et, donc, utilisable. En plus de veiller à ce que l’outil soit faisable et acceptable, c’est-à-dire que son utilisation soit compatible avec l’objectif souhaité et que la population cible est réceptive, il convient d’en étudier la validité et la fidélité. La validité correspond à l’étude de l’utilité de l’outil et la fidélité à sa cohérence et à sa constance à mesurer le concept étudié. Ces deux notions sont les plus importantes en psychométrie.

Validité et fidélité des grilles

Dans le cadre d’une thèse de doctorat vétérinaire3, ces grilles ont été testées au sein de différents services d’Oniris et de structures privées. Le but est de connaître l’avis des étudiants vétérinaires, des vétérinaires et des propriétaires de chien et de chat, sain et malade, sur cet outil via un questionnaire. Mais aussi d’évaluer leur remplissage et de s’assurer de leur bonne utilisation. L’étude a montré que ces grilles sont correctement construites. Le coefficient alpha de Cronbach, qui mesure la consistance interne (c’est-à-dire le lien entre les différents items) s’est révélé acceptable (supérieur à 0,7). La fidélité test-retest (répétabilité) et la fidélité interjuges (reproductibilité) sont correctes : les écarts dans les scores totaux obtenus entre deux remplissages (espacés dans le temps ou pour deux propriétaires différents) se sont révélés minimes. Il a été montré que les items sont non redondants et, pour la grande majorité d’entre eux, bien corrélés au score total. L’étape de l’acceptabilité a permis d’apporter quelques modifications à ces grilles. Tout d’abord, afin d’améliorer la compréhension des définitions sont ajoutées pour les termes “léthargie”, “apathie”, “polyuro-polydipsie”, etc. L’item « interaction avec les autres », évaluant deux notions en une, a été scindé en deux items : « interaction avec les animaux », « interaction avec les hommes ». Des notions jugées manquantes ont été rajoutées : « accès à l’extérieur » (chat) et « temps passé seul réduit » (chien) dans l’item « stimulations intellectuelles », ainsi que « polyuro-polydipsie » dans l’item « appétit, état d’hydratation ». L’item « qualité du sommeil » pour le chien a été remplacé par « aspect extérieur », déjà présent dans la grille du chat. Enfin, cette étape a permis de connaître l’avis des interrogés. 90 % des 450 interrogés considèrent la durée de remplissage « adaptée », même si beaucoup d’étudiants précisent que le remplissage est « long » pour une consultation vaccinale. 89,5 % des interrogés considèrent cette grille comme un bon outil de commu­nication. 68,5 % des 270 propriétaires interrogés ont pris conscience des aspects importants pour la qualité de vie de leur animal à la suite du remplissage de la grille et 55,5 % sont prêts à modifier leurs habitudes.

Utilité pour le praticien

Ces grilles se veulent rapides à remplir (5 à 10 minutes). Cependant, l’étude a montré que le remplissage de la grille pouvait s’avérer long pour une consultation vaccinale de 15 minutes. Les domaines d’utilisation de la grille sont nombreux et les interrogés favorisent les consultations de médecine préventive, gériatrie, soins palliatifs et fin de vie/euthanasie. Plusieurs modalités de remplissage sont possibles. Mais, dans tous les cas, la présence du vétérinaire est essentielle pour aider le propriétaire à comprendre tous les items et pour interpréter les résultats obtenus. Cette grille doit être utilisée à titre indicatif et ne doit pas prédéterminer un comportement à suivre.

1. Tiphaine Evellin. « Élaboration de grilles d’évaluation de la qualité de vie du chien et du chat ». Thèse de doctorat vétérinaire. Oniris. 2016, Voir aussi La Semaine Vétérinaire n° 1698 du 26/12/2016, page 24.

2. J. L Bernaud. Introduction à la psychométrie. Dunod. 2007

3. Marie Tourillon. « Validation des propriétés psychométriques des grilles d’évaluation de la qualité de vie du chien et du chat ». Thèse de doctorat vétérinaire. Oniris. 2019.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr