La Semaine Vétérinaire n° 1836 du 10/01/2020

SYNTHÈSE

PRATIQUE MIXTE

Formation

TANIT HALFON  

Pour l’année 2018, 11 692 antibiogrammes d’origine avicole ont été transmis au Réseau d’épidémiosurveillance de l’antibiorésistance des bactéries pathogènes animales (Résapath), soit 21,1 % des antibiogrammes reçus (3e position). Ce nombre est en baisse de 12 % par rapport à l’année précédente. Les bactéries isolées proviennent majoritairement des poulets et des poules (63 %), suivis des dindes (16 %) et des canards (15 %). La septicémie est la situation la plus souvent associée à la réalisation d’un antibiogramme (77 %), ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK