La Semaine Vétérinaire n° 1833 du 06/12/2019

POINT DE VUE

@... VOUS !

JEAN-LUC BESSON  

Notre confrère, titulaire d’un certificat d’études supérieures de diététique vétérinaire et qui a développé son activité pet food de façon importante, s’oppose à l’idée selon laquelle la vente en ligne serait une solution pour développer l’activité et le chiffre d’affaires en lien avec le pet food dans les cliniques. Bien au contraire, pour lui, ce service fait perdre de la marge aux praticiens au profit des intermédiaires.
Mes confrères se posent des questions sur l’intérêt de travailler la nutrition et boudent l’activité. Peu d’acteurs nous estiment capables de développer ce marché au même niveau que nos concurrents. Céder à la mode de la boutique en ligne est tentant. Il y a quelques années, les animaleries remettaient en cause nos marges et l’exclusivité de notre offre. Pour y remédier, nous installions des présentoirs. Aujourd’hui, notre réaction est la même ! Avec un taux de pénétration de 47 % ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK