La Semaine Vétérinaire n° 1824 du 04/10/2019

FILM

DITES-NOUS TOUT

MICHEL BERTROU  

Ce récit de la genèse d’une ferme écoresponsable américaine nous tient en haleine et, contre toute attente, offre de remarquables séquences animalières. Quittant la ville pour se lancer, avec sa compagne Molly et leur chien Todd, dans un ambitieux projet d’agriculture biologique au nord de Los Angeles, le réalisateur John Chester a filmé pas à pas les étapes de leur reconversion. Elle consista à transformer 85 ha de terres mortes et à l’abandon (au cœur d’une Californie desséchée par la monoculture intensive) en une oasis de biodiversité productive. Une métamorphose synonyme de résurrection qui demandera sept années de travail acharné et… accumulera les déconvenues. Le couple aura eu beau s’être donné les moyens de ses ambitions, celles-ci n’auront cessé d’être contrariées par les prédateurs (coyotes), les invasions de nuisibles (rongeurs, escargots), les maladies, la sécheresse, les incendies… les remèdes apportés générant aussitôt de nouveaux problèmes. Face à l’impossibilité de contrôler la nature dans sa complexité, les apprentis paysans l’ont observé et, plutôt que de s’y opposer, ont cherché à collaborer avec elle. Le retour des espèces sauvages s’est peu à peu intégré aux besoins des cultures et des élevages, des équilibres ont été retrouvés… Un récit d’apprentissage inspirant, sincère et une belle leçon d’humilité. Si la réussite d’Apricot Lane Farms 1 reste précaire, elle montre que l’agriculture peut aussi signifier cultiver la beauté.

1 Voir le site de la ferme : apricotlanefarms.com.

Tout est Possible (The Biggest Little Farm) de John Chester, États-Unis, 1 h 31, sortie le 9 octobre.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK