La Semaine Vétérinaire n° 1818 du 06/09/2019

DOSSIER

Dans un contexte d’évolution structurelle des cliniques et de difficultés de recrutement, la profession vétérinaire prend peu à peu conscience de l’importance des compétences managériales. Face à des salariés qui aspirent au bien-être au travail et à des entreprises qui requièrent du savoir être, les relations humaines y apparaissent comme un facteur clé de la réussite des entreprises.
La clé de la réussite, c’est le bien-être au travail », témoigne Anne Berthelot, à la tête d’un petit cabinet vétérinaire, à Château-la-Vallière en Touraine, qui emploie un collaborateur libéral depuis un an et demi et deux auxiliaires spécialisées vétérinaires (ASV), dont une à mi-temps. Faute d’avoir pu mener à bout un projet d’association, elle a voulu améliorer le cabinet existant. À tous les niveaux (politique de prix, communication, relation dans l’équipe) en faisant appel à un consultant extérieur. Pour les ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK