La Semaine Vétérinaire n° 1814 du 21/06/2019

PATRIMOINE

ÉCO GESTION

JACQUES NADEL  

Mieux vaut préparer la transmission de ses biens et réaliser suffisamment tôt des arbitrages sur son patrimoine, afin de pouvoir générer des revenus pour compléter sa retraite, préserver son train de vie, protéger son conjoint et transmettre une partie de son patrimoine à ses enfants dans les meilleures conditions financières. Le cas présenté ici est réel et celui d’un vétérinaire bientôt sexagénaire qui a tardé à se préoccuper de ces questions. Heureusement, le conseil sollicité va l’aider à réaliser ces différents objectifs.
Plusieurs outils juridiques permettent de les atteindre tout en bénéficiant du meilleur régime fiscal possible et sans se démunir inconsidérément. Ils offrent la possibilité d’éviter des erreurs ou même de rattraper celles déjà commises, comme c’est le cas pour ce vétérinaire quelque peu négligent qui, à quelques années de la retraite et parce qu’il vient d’hériter d’un de ses parents, commence à se soucier de la protection de son conjoint du même âge qui ne travaille plus depuis 30 ans ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK