La Semaine Vétérinaire n° 1814 du 21/06/2019

DOSSIER

FRÉDÉRIC THUAL 

Près d’un quart des cliniques et cabinets vétérinaires français ont rejoint une plateforme de vente en ligne pour commercialiser tout ou partie de leurs aliments. Et les adeptes du click and collect retrouvent le goût de la prescription. Un atout ? À condition de l’inscrire dans une véritable stratégie.
Lorsque j’ai constaté une fuite de plus en plus importante de mes clients sur Internet, je me suis décidé à réagir. Nous faisions l’effort de prescrire, or les gens achetaient sur Zooplus, Maxi Zoo… Alors, j’ai commencé une petite étude de marché auprès de ma centrale d’achat, de délégués en qui j’avais confiance, des acteurs de la vente en ligne… Je cherchais une solution mixte qui associe un groupe d’intérêt économique (GIE) et une boutique ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK