L’intérêt des campagnes de vaccination antirabique par voie orale à l’étude - La Semaine Vétérinaire n° 1813 du 14/06/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1813 du 14/06/2019

INDE

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

Auteur(s) : BÉNÉDICTE ITURRIA 

Mission Rabies cherche une nouvelle façon d’améliorer la couverture vaccinale grâce à la vaccination antirabique orale, utilisée chez les espèces sauvages en Europe et en Amérique du Nord pour lutter contre le virus.

Chaque année, la rage est à l’origine d’environ 59 000 décès à travers le monde et 29 millions de personnes ont besoin de traitements onéreux après avoir été mordues par des chiens dans les régions où sévit la maladie. Une récente étude1, publiée début avril dans Vaccine: X, a été menée à Goa, en Inde, par l’association Mission Rabies2 en collaboration avec l’Institut Roslin, l’université d’Édimbourg et son école vétérinaire (The Royal School of Veterinary Studies). Elle a comparé la mise en place de la vaccination orale dans des appâts à celle des vaccins injectables. La vaccination de masse des chiens par voie parentérale, actuellement utilisée dans le pays (intitulée méthode CVR pour Catch-Vaccinate-Release, pouvant être traduite par capturer-vacciner-relâcher), est efficace pour éradiquer la maladie, mais reste difficile à réaliser en raison de la forte proportion de chiens errants, dont une partie de la population sera toujours inaccessible. Mission Rabies a cherché une nouvelle façon d’améliorer la couverture vaccinale grâce à la vaccination antirabique orale, utilisée en Europe et en Amérique du Nord pour lutter contre le virus chez les espèces sauvages.

Près de quatre fois plus de chiens vaccinés avec l’appât

Les deux méthodes ont ainsi été comparées : la méthode des appâts oraux (Oral bait handout method ou OBH), où des équipes de deux personnes se déplacent en scooter pour offrir aux chiens des appâts, et la méthode CVR dans laquelle des équipes de sept personnes parcourent le pays dans un véhicule et utilisent des filets pour attraper les chiens et leur injecter le vaccin. Le vaccin oral contre la rage n’ayant pas encore été homologué en Inde, ce sont des capsules vides qui ont été intégrées dans la nourriture pour tester ce concept. L’étude a démontré que la méthode CVR permettait à chaque membre de l’équipe d’atteindre 9 chiens par jour contre 35 avec l’OBH. L’utilisation d’appâts oraux a également augmenté la proportion de chiens pouvant bénéficier de la vaccination : 63 % pour la CVR contre 80 % avec l’OBH. Enfin, le coût de la vaccination moyenne par chien a été réduit de 2,53 $ (CVR) à 2,29 $ avec la méthode OBH. Cette étude prouve que la vaccination par voie orale peut s’avérer prometteuse en complément de la vaccination de masse par voie parentérale en Inde. En effet, bien que les appâts oraux puissent être utiles pour atteindre plus de chiens errants, ils doivent être utilisés en association avec d’autres méthodes et ne doivent pas être considérés comme la seule option de vaccination. Mission Rabies n’est actuellement pas en mesure de garantir la quantité d’appât consommée, explique l’association, ce qui rend l’OBH moins fiable que la vaccination injectable. Elle réalisera prochainement d’autres études pour explorer plus en détail l’efficacité de cette méthode.

1 bit.ly/2WAvq6c.

2 missionrabies.com.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr