La Semaine Vétérinaire n° 1813 du 14/06/2019

DOSSIER

Est-ce si grave, docteur ? Les violences à l’encontre des professionnels de santé, y compris les vétérinaires, sont croissantes et parfois banalisées. Injures, menaces, coups, vols, etc. La qualité de soins et la relation client ne sont pas toujours à l’origine de ces situations. Le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires sensibilise les vétérinaires afin qu’ils signalent toute agression ou incivilité afin de ne pas les banaliser.
Au quotidien, le vétérinaire peut faire face à des comportements inappropriés, pouvant aller de l’incivilité à l’agression physique. Il peut se trouver confronté à une vulnérabilité certaine face à un client ou à un visiteur malintentionné. La dramatique affaire du docteur vétérinaire Alain Ribbens (A 77) illustre cette situation. Ce praticien a été mortellement blessé à l’arme blanche, le 13 décembre 2005, par un homme déséquilibré. Ce fait divers avait particulièrement ému la profession. Que faire ? Qui contacter pour ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK