La Semaine Vétérinaire n° 1813 du 14/06/2019

RECHERCHE

PRATIQUE MIXTE

Formation

KARIM ADJOU  

L’entéropathie épizootique du lapin (EEL) est une maladie fréquente en élevage, associée à des taux élevés de mortalité (30 à 95 %). Malgré de nombreux travaux de recherche, l’agent pathogène de la maladie reste à ce jour inconnu. Si l’hypothèse virale a été rapidement écartée, l’origine bactérienne est toujours d’actualité. En effet, l’usage de certains antibiotiques (bacitracine, tiamuline) sur le terrain permet de réduire sensiblement l’expression de la maladie dans les élevages. Par ailleurs, la dysbiose, observée chez les lapins ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK