La Semaine Vétérinaire n° 1811 du 17/05/2019

THÈSE

PRATIQUE MIXTE

Formation

La prolificité des truies est en augmentation constante (+ 1,9 porcelet par portée depuis 15 ans), alors que la production de colostrum par les truies est très variable et reste indépendante de la taille de la portée1. De plus, à la naissance, le porcelet ne possède que de très faibles réserves énergétiques ne lui permettant de survivre que quelques heures2. En outre, de par la placentation épithéliochoriale de la truie, il est dépourvu d’immunité passive. Le colostrum est donc un premier ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK