Une nouvelle arme de prévention des mammites - La Semaine Vétérinaire n° 1806 du 06/04/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1806 du 06/04/2019

VACCIN

PRATIQUE MIXTE

L'ACTU

Auteur(s) : CLOTHILDE BARDE  

Le laboratoire Hipra vient de lancer la commercialisation du premier vaccin spécifique contre les mammites à Streptococcus uberis : Ubac®.

Afin de couvrir en moyenne 80 % des causes de mammites bovines », le laboratoire Hipra vient d’annoncer la commercialisation d’un nouveau vaccin, Ubac®, « destiné à prévenir les mammites bovines à Streptococcus uberis, complétant ainsi sa gamme vaccinale, déjà composée du vaccin spécifique contre les mammites dues aux staphylocoques et aux coliformes (Startvac ® ) ».

Une vaccination efficace

En effet, d’après l’expérience du laboratoire acquise avec ses vaccins pour les mammites des bovins à S. Aureus et à E. Coli (Startvac®) et pour les mammites des petits ruminants à staphylocoques (Vimco®), corroborée par plusieurs études1, la vaccination semble intéressante pour réduire les signes cliniques et l’incidence des mammites. Toutefois, la mise en place de programmes vaccinaux doit être évaluée au regard du niveau d’implication des trois germes majeurs dans les mammites de l’élevage et de la rentabilité potentielle de cet investissement (préservation des capacités de production, optimisation de la paie du lait, réduction de l’utilisation d’antibiotiques, diminution du taux de réforme, etc.).

Une composition innovante

Avec leur nouvelle offre vaccinale (Ubac®), Hipra a pour objectif de prévenir les infections à S. Uberis en élevage, en augmentant les capacités de production laitières des vaches. Selon le laboratoire, des études montrent que le recours à cette vaccination permet, avec une protection hétérologue pour toutes les souches de S. Uberis, d’augmenter la production laitière (+ 456 l en moyenne sur les cinq premiers mois de lactation sur le groupe atteint de mammites subcliniques à S. Uberis et vacciné, par rapport au groupe contrôle) et de réduire de moitié la consommation d’antibiotiques des animaux. Pour cela, le vaccin associe des antigènes (composants de la paroi de S. Uberis), ayant un rôle dans l’adhésion à l’épithélium mammaire et dans la structuration du biofilm, à des adjuvants (Hipramune®) et à un immunostimulant qui favorise l’action des cellules dendritiques (présentation des antigènes au système immunitaire).

“LISTE POSITIVE”, UN NOUVEAU MÉDICAMENT AUTORISÉ

L’arrêté du 27 mars 2019 (bit.ly/2VQ4ye2), publié au Journal officiel du 31 mars, a modifié la liste des médicaments vétérinaires autorisés, ou « liste positive », prévue au deuxième alinéa de l’article L.5143-6 du Code de la santé publique datant du 28 juin 2011 (bit.ly/2IvVUOI), en autorisant la détention par les groupements reconnus de producteurs (bit.ly/2GzvDgB) de vaccins destinés aux mammites à Streptococcus uberis des bovins.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr