Le laboratoire renouvelle sa gamme d’antiparasitaires externes destinée à protéger tous les types d’élevages (porcs, volailles et ruminants). Bayer poursuit sa stratégie de lutte raisonnée Le laboratoire renouvelle sa gamme d’antiparasitaires externes destinée à protéger tous les types d’élevages (porcs, volailles et ruminants). Bayer poursuit sa stratégie de lutte raisonnée - La Semaine Vétérinaire n° 1806 du 06/04/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1806 du 06/04/2019

PARASITES EXTERNES

PRATIQUE MIXTE

L'ACTU

Auteur(s) : CLOTHILDE BARDE 

Les deux nouvelles spécialités complémentaires pour les élevages de porcs, de volailles et de ruminants, Baycidal® Dimilin SC15 et Solfac® Ultra, qui ont été mises sur le marché en janvier 2019, sont « de véritables pierres angulaires des stratégies de lutte raisonnée contre les parasites externes », selon le laboratoire Bayer.

Une problématique économique

En effet, les parasites externes sont un sujet de préoccupation fort pour les professionnels de l’élevage, car leur présence accroît les risques de survenue de maladies vectorielles chez les animaux de l’élevage et provoque en parallèle des dommages dans les infrastructures d’élevage.

Un traitement complémentaire

Grâce au Baycidal® Dimilin SC15, spécialité à base de diflubenzuron destinée à lutter contre les larves de mouches domestiques et de ténébrions (petit coléoptère), l’éleveur peut agir sur les parasites présents dans les bâtiments d’élevage. Ce traitement peut être complété par le Solfac® Ultra, insecticide à base de pyréthrinoïdes qui permet de lutter contre les infestations de tiques, de mouches, de myiases, de poux et de gales, en l’appliquant directement sur les animaux. Ces deux traitements sont recommandés en association par le laboratoire pour un contrôle total des insectes adultes, en moins de 20 minutes pour les mouches et en cinq jours pour les petits ténébrions.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr