Les clés pour réussir son référencement sur la toile - La Semaine Vétérinaire n° 1805 du 06/04/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1805 du 06/04/2019

PROFESSION

ACTU

Auteur(s) : MICHAELLA IGOHO-MORADEL  

Comment optimiser son site internet afin de gagner en visibilité ? Voici quelques astuces pour booster sa popularité.

En 2018, Google a décidé de faire du temps de chargement d’un site internet un critère de référencement pour la navigation mobile. “Référencement” ? La maîtrise de cette notion est devenue indispensable pour les entreprises vétérinaires, pour gagner en visibilité sur Internet. Lors de la première édition des rencontres Vetolution, organisée le 21 mars à Paris par Bayer Santé animale, Nathalie Grimaud, consultante et formatrice indépendante en marketing digital, a présenté quelques clés indispensables afin d’optimiser son référencement sur le Web. Aujourd’hui, des milliards de sites sont visités après des recherches effectuées en utilisant Google. Si un site n’est pas référencé, il ne sera pas visible par des clients en quête, par exemple, d’un nouveau vétérinaire pour suivre leur animal. Entre algorithme et mots-clés, le référencement, qu’il soit naturel ou payant, demande de l’investissement en temps et une stratégie.

Référencement payant versus référencement naturel

Le référencement permet l’inscription d’un site internet dans les moteurs de recherche. Des mots-clés seront liés à un contenu référencé par Google, par exemple. Il existe deux types de référencement, l’un payant et l’autre gratuit. « Le référencement payant permet d’apparaître dans les quatre premiers résultats de recherche. Ceux qui suivent sont des référencements naturels », indique la spécialiste en marketing digital. Dans le cadre d’un référencement naturel, l’algorithme du moteur de recherche positionne le site d’un cabinet vétérinaire en fonction d’un certain nombre d’optimisations que son propriétaire a mis en place. « Le référencement naturel est celui que vous devriez mettre en place systématiquement quand vous créez votre site internet. Le payant va dépendre de chacun d’entre vous. Cela peut notamment être intéressant pour une clinique qui vient d’ouvrir », ajoute Nathalie Grimaud. Le référencement naturel se travaille sur le long terme, il faut en effet compter un délai de six mois entre le début de l’optimisation du site internet et la production des premiers résultats. À l’opposé, le référencement payant demande du budget.

Optimiser son site internet

« À chaque clic sur votre site, vous allez devoir payer une certaine somme à Google, cela peut aller de quelques centimes à des dizaines d’euros. Le secteur vétérinaire ne fait pas partie des plus chers pour l’instant », indique l’experte. Le référencement naturel repose, lui, sur trois piliers. D’abord, la partie technique. Le code du site internet pourra être optimisé afin qu’il soit plus facilement visible. Son contenu est aussi très important. Celui-ci doit indiquer la nature de l’activité exercée, ainsi que la localisation du cabinet ou de la clinique. Des mots-clés permettront de le retrouver plus rapidement, comme des noms de maladie ou de ville, qui peuvent intéresser un prospect. La popularité constitue le troisième pilier du référencement naturel. « Pour Google, si d’autres sites font référence au vôtre, cela signifie que vous êtes populaire, car vous proposez du contenu de qualité », souligne la consultante. Elle ajoute, par ailleurs, que les fiches Google My Business doivent être renseignées par le cabinet vétérinaire concerné. « C’est un point d’entrée pour avoir des informations sur une clinique vétérinaire », poursuit-elle.

COMMENT OPTIMISER SON SITE INTERNET

- Passer son site web en https.
- Avoir un site responsive et qui se charge rapidement.
- Concevoir des pages avec des balises meta title (titre de la page) et meta description (descriptif d’une page) différentes.
- Rédiger un contenu intéressant et unique.
- Travailler la hiérarchie des pages. Cela permettra à Google de savoir ce qui est important et ce qui l’est moins.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr