La Semaine Vétérinaire n° 1805 du 06/04/2019

Edito

CLOTHILDE BARDE  

Alors que les démarches en faveur d’un meilleur respect du bien-être animal se multiplient, celui des professionnels du secteur animalier (éleveurs, abatteurs… mais aussi vétérinaires) semble précaire. Bien qu’en France les données chiffrées du taux de suicide chez les vétérinaires en exercice ne sont pas connues, ces derniers sont fragilisés, à l’image des travailleurs du secteur agricole1. Une thèse de 20152 indiquait que, dans certains pays européens, ce taux était trois à quatre fois plus élevé chez les vétérinaires que ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK