La Semaine Vétérinaire n° 1804 du 30/03/2019

PROFESSION

ACTU

MICHAELLA IGOHO-MORADEL  

Les réseaux sociaux sont devenus la “place publique”, chacun se sent libre de commenter, de poster un avis négatif (ou positif) sur Internet à la sortie d’un rendez-vous avec son vétérinaire. Le praticien a à sa disposition plusieurs outils qui lui permettent de faire face à une situation négative.
Avis négatifs, commentaires injurieux sur Facebook, notes sur Google ou sur des forums, le vétérinaire, en tant que professionnel de santé, peut faire l’objet de réactions dures et diffamatoires sur les réseaux sociaux. Il se retrouve parfois démuni devant le manque de connaissances et de moyens. Le sentiment d’injustice peut rapidement prendre le dessus. Lors de la première édition des rencontres Vetolution organisée par Bayer, le 21 mars, Charlotte Turcat, conseil en marketing digital, a apporté des clés, aux participants ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK