La Semaine Vétérinaire n° 1804 du 30/03/2019

Edito

TANIT HALFON 

Le “coupable” est très recherché de nos jours. Si ce mot se rattache à différents maux de notre société, peut-on l’employer pour tout ? Le lion est-il “coupable” d’avoir tué la gazelle ? Et le fourmilier les fourmis ? On serait tenté de répondre non, et d’ajouter : c’est la nature ! La situation se complique lorsqu’un animal sauvage rencontre un animal domestique. Prenons l’exemple du loup. Sa réapparition et ses attaques dans les élevages ovins amènent certains à employer ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr