La Semaine Vétérinaire n° 1803 du 23/03/2019

PSEUDO-RAGE

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

JULIEN BUQUET 

Chaque année, une demi-douzaine de chiens atteints par cet herpèsvirus sont recensés dans l’Hexagone. Si le sanglier est le réservoir sauvage, le virus peut se transmettre à des espèces comme le chien, le chat, le cheval ou les ruminants par consommation d’abats ou par aérosol.
En décembre 2017, un salarié de notre confrère Claude Neu, en Meurthe-et-Moselle, reçoit un chien de chasse pour un œdème de la face associé à un prurit démentiel et à des lacérations des babines. L’animal présente une hyperthermie et hurle de douleur. « C’est le premier cas de maladie d’Aujeszky que je voyais depuis la fin de mes études, raconte notre confrère, mais les signes cliniques étaient faciles ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK