La Semaine Vétérinaire n° 1798 du 16/02/2019

DOSSIER

TANIT HALFON 

Si suivre des élevages biologiques nécessite forcément d’en connaître le cahier des charges, le vétérinaire tire véritablement son épingle du jeu par sa maîtrise des bonnes pratiques de la conduite d’élevage et sa capacité à faire un usage raisonné des traitements qu’il prescrit, qu’ils soient conventionnels ou pas.
Le rôle du vétérinaire en élevage biologique est limité, parce qu’il utilise en majorité les traitements allopathiques de synthèse, mais également parce que le coût des visites d’élevage est trop important pour certaines productions. Les problèmes sanitaires en élevage biologique ne peuvent en effet être réglés de la même façon qu’en élevage conventionnel (… ). » ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK