La Semaine Vétérinaire n° 1797 du 10/02/2019

THÈSE

PRATIQUE MIXTE

Formation

ROMARIC RUPPIN 

Le statut réglementaire des produits à base d’huiles essentielles (HE) pose problème, selon qu’ils soient considérés comme des aliments complémentaires (sans allégations thérapeutiques) ou des médicaments vétérinaires. Dans le second cas, une limite maximale de résidus (LMR) doit être définie pour que le produit soit utilisable sur des animaux de production. En revanche, comme aliment complémentaire, ces produits n’ont pas besoin d’une LMR et le temps d’attente avant consommation n’est pas défini. Actuellement, il existe très peu de données de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK