Peintre de la nature - La Semaine Vétérinaire n° 1797 du 10/02/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1797 du 10/02/2019

FILM

DITES-NOUS TOUT

Auteur(s) : MICHEL BERTROU  

Créée en 2004, la maison d’édition et de distribution Malavida s’est donnée pour mission d’exhumer tout un pan du patrimoine cinématographique qui sommeille (dans les archives de certains pays ou dans les greniers d’ayants droit) pour faire redécouvrir des cinéastes injustement oubliés ou censurés.

Deux sorties rendent ainsi hommage au méconnu Arne Sucksdorff, considéré comme le père du documentaire suédois. Dans la digne filiation de Robert Flaherty (Nanouk l’esquimau, Louisiana Story), les films du scandinave, simples mais visuellement ambitieux, confrontent la société des hommes au milieu naturel et à ses animaux en prenant des enfants pour fil rouge. Le réalisateur y conjugue la voix off d’un narrateur et une photographie soignée avec un souci documentaire de capter l’environnement sauvage dans sa vérité, à la fois accueillant et indifférent. Contemplative et édifiante, naïve sans être mièvre, l’approche de Sucksdorff adapte la fiction aux images qu’offre la nature et non l’inverse. Dans La Grande Aventure, son premier long métrage, tourné en Suède, en noir et blanc et primé à Cannes en 1954, il raconte de manière touchante comment deux garçonnets vont recueillir et élever en secret une loutre. Pour L’ Arc et la Flûte, en 1957, il s’est immergé dans le quotidien des Murias, une tribu indigène du centre de l’Inde, pour mettre en scène, à la manière d’un conte primitif et dans de superbes couleurs cette fois, la vie d’un village tourmenté par la présence menaçante d’un léopard.

La Grande Aventure d’Arne Sucksdorff, Suède, 1953, 1 h 35, noir et blanc, VOSTF, à partir de 7 ans.

L’Arc et la Flûte d’Arne Sucksdorff, Suède, 1957, 1 h 30, couleur, VOSTF, à partir de 9 ans.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr