La Semaine Vétérinaire n° 1797 du 10/02/2019

FAUNE SAUVAGE

ACTU

AMANDINE GAUTIER  

Le symposium Faune sauvage, qui s’est déroulé à VetAgro Sup, a été l’occasion de présenter l’apport de nouveaux outils de surveillance des pathogènes circulant dans la faune sauvage.
Les 1er et 2 février se tenait à VetAgro Sup le symposium Faune sauvage, qui fêtait les 10 ans de la création du réseau Vétérinaires faune sauvage1. Organisé par Emmanuelle Gilot-Fromont, enseignante-chercheuse à VetAgro Sup, et Élodie Monchâtre, directrice du Laboratoire de la rage et de la faune sauvage de Nancy (Meurthe-et-Moselle), il réunissait de nombreux acteurs, tels que l’ONCFS, l’Inra, la Tour du Valat, l’ENSV2, l’Institut Pasteur, les écoles nationales vétérinaires de Nantes (Loire-Atlantique) et de Toulouse (Haute-Garonne), ou ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK