Un premier vaccin oral pour les chiens contre Bordetella bronchiseptica - La Semaine Vétérinaire n° 1796 du 03/02/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1796 du 03/02/2019

MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

Auteur(s) : MICHAELLA IGOHO-MORADEL  

Zoetis obtient une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour Versican® Plus Bb oral, indiqué contre la toux du chenil.

Du nouveau dans l’arsenal thérapeutique vétérinaire. L’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) a octroyé, en décembre dernier, une autorisation de mise sur le marché (AMM) au laboratoire Zoetis pour la commercialisation du Versican® Plus Bb oral, un premier vaccin oral contre la toux du chenil. Le produit est destiné aux chiens âgés de 8 semaines ou plus, pour l’immunisation active, afin de réduire les signes cliniques et l’excrétion causés par une infection à Bordetella bronchiseptica. Le produit n’est pas encore référencé en centrales.

À administrer entre les dents et la ligne gingivale

L’entreprise commercialise déjà le vaccin Versican® Plus Bb, par voie intranasale, avec la même indication. La formulation des deux produits est presque similaire. Le Versican® Plus Bb oral a une plus forte teneur de la souche vivante atténuée 92 B de Bordetella bronchiseptica. Disponible sur ordonnance, le vaccin est vendu en flacons unidoses de 1 ml contenant un lyophilisat et un solvant et doit uniquement être administré par voie orale. Il convient de bien agiter le produit après reconstitution, puis de retirer le liquide à l’aide d’une seringue et de l’utiliser immédiatement. Pour ce faire, tenir la tête du chien avec le museau dirigé vers le haut et la gueule ouverte ; la totalité de la dose de 1 ml doit être administrée dans la poche buccale (entre les dents et la ligne gingivale). L’immunité apparaît au bout de trois semaines et dure six mois. La dose de rappel est recommandée tous les six mois. À noter qu’une administration parentérale peut générer des abcès et de la cellulite. « En raison de la nature atténuée de la souche vaccinale, il n’est pas nécessaire de séparer les chiens non vaccinés des animaux vaccinés. Toutefois, durant cette période, il est conseillé aux personnes ou aux animaux immunodéprimés d’éviter tout contact avec des chiens vaccinés », indique le résumédes caractéristiques du produit (RCP)1. De plus, les chats en contact avec des chiens vaccinés peuvent réagir à la souche vaccinale en présentant des signes cliniques modérés, tels qu’éternuements, jetage et larmoiement.

1 bit.ly/2SAj1N1.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr