La Semaine Vétérinaire n° 1796 du 03/02/2019

CONFÉRENCE

PRATIQUE CANINE

Formation

TANIT HALFON  

Lorsqu’un particulier découvre un animal sauvage blessé, son premier réflexe est souvent de l’amener chez son vétérinaire. Dans ce contexte, ce dernier a tout intérêt à le recevoir. D’une part, le code de déontologie indique que face à « un animal malade ou blessé, qui est en péril, d’une espèce pour laquelle il possède la compétence, la technicité et l’équipement adapté, ainsi qu’une assurance de responsabilité civile professionnelle ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK