La Semaine Vétérinaire n° 1795 du 27/01/2019

SANTÉ PUBLIQUE

ACTU

MICHAELLA IGOHO-MORADEL 

Matériels coupant, piquant, tels que des aiguilles et des lames de bistouri, ces déchets ne doivent pas être mélangés avec des déchets ménagers.
Lors des soins prodigués, le praticien produit divers déchets : sans risque, comme des compresses, ou à risque infectieux, tels que des aiguilles usagées, des lames de bistouri ou encore des ampoules d’injection. Ces déchets d’activités de soins (DAS) doivent être triés afin de rejoindre le circuit de traitement adapté. Dans sa lettre d’information n° 94 de janvier 2019, le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires rappelle en particulier que la gestion des déchets de soins à risque infectieux (DASRI) ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK