La Semaine Vétérinaire n° 1794 du 19/01/2019

CONFÉRENCE

PRATIQUE MIXTE

Formation

CHANTAL BÉRAUD 

Bien qu’il ne produise aucune enzyme pour dégrader les fibres, également appelées parois végétales ou glucides pariétaux, le cheval peut se nourrir exclusivement de fourrages. De fait, ces glucides pariétaux arrivent pratiquement non dégradés dans le gros intestin. Leur digestion repose donc exclusivement sur les micro-organismes présents, qui ont la capacité de les hydrolyser, puis de les fermenter. La majorité des digesta atteignent le cæcum dans les 3 heures suivant l’ingestion, y demeurent entre 1 heure et demie et 5 ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK