La Semaine Vétérinaire n° 1793 du 13/01/2019

ÉTATS-UNIS

ACTU

LORENZA RICHARD  

Entre 1979 et 2015, outre-Atlantique, le taux de mortalité par suicide a été 2,5 fois plus élevé chez les vétérinaires que dans la population générale américaine.
Menée, notamment, avec des données de l’American Veterinary Medical Association (AVMA), une étude américaine1 a comptabilisé 398 mortalités par suicide chez les 11 620 vétérinaires décédés qu’elle a inclus, soit 3 %. Elles concernent 82 % d’hommes. Toutefois, cette proportion est amenée à évoluer, car le taux de suicide est plus élevé chez les femmes. Il est en effet 3,5 fois plus important que dans la population générale, contre 2,1 fois chez les messieurs. De plus, alors qu’au début des ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK