La Semaine Vétérinaire n° 1793 du 13/01/2019

FORUM

@... VOUS !

TANIT HALFON 

C’EST DOMMAGE D’ENVOYER DES ANIMAUX ACCIDENTÉS À L’ÉQUARRISSAGE Peu d’abattoirs acceptent les carcasses d’animaux abattus en ferme, notamment du fait de la logistique que cette pratique impose, et des risques sanitaires encourus par les denrées alimentaires mises sur le marché. Outre la question du transport des carcasses, la mise à mort est difficilement réalisable. En tant que vétérinaire, je ne dispose ni du matériel ni de l’expérience pour le faire. Pour ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK