Échographie transabdominale normale chez les petites espèces d’équidés - La Semaine Vétérinaire n° 1793 du 13/01/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1793 du 13/01/2019

ANALYSE

PRATIQUE MIXTE

Formation

Auteur(s) : ANNE COUROUCÉ  

Chez le cheval, la réalisation d’un examen échographique par voie transcutanée de l’abdomen est un examen complémentaire de routine, facilement réalisable, non invasif et peu coûteux. Ses indications sont nombreuses, comme l’exploration de coliques aiguës, chroniques, d’un amaigrissement chronique ou encore d’une diarrhée. Cet examen permet d’évaluer une grande partie de la cavité abdominale et la récolte de nombreuses informations, comme l’aspect, la taille et la position des organes ou encore des paramètres propres à chaque organe.

Son interprétation repose sur des images et des valeurs de référence rapportées dans la littérature. Néanmoins, il existe peu d’informations sur les images échographies abdominales transcutanées normales chez les petites espèces d’équidés. Or, chez ces dernières, il est l’examen complémentaire le plus facilement réalisable pour l’exploration de la cavité abdominale, étant donné que la palpation transrectale n’est pas envisageable chez les petits modèles.

Cette étude visait à réaliser une banque de données et d’images échographiques abdominales normales chez les petites espèces d’équidés, afin de faciliter leur interprétation et de bénéficier d’une aide au diagnostic d’affection abdominale. Elle a également permis de comparer les données et les images obtenues avec celles du cheval, afin d’évaluer d’éventuelles variations d’espèces ou corrélations avec la taille de l’animal.

Quelles méthodes ?

L’examen échographique a été réalisé chez 46 adultes sains et non sédatés : 10 chevaux, 8 poneys A mesurant moins de 107 cm au garrot, 9 poneys B/C mesurant entre 108 et 140 cm, 9 ânes et 10 chevaux miniatures. Le côlon, le cæcum, l’intestin grêle, l’estomac, la rate, le foie, ainsi que les reins ont été examinés. La position, la taille, l’aspect, le contenu et l’épaisseur de paroi des organes ont été évalués.

Chaque sujet a été tondu au niveau de l’abdomen, ventralement de l’appendice xiphoïde jusqu’en région inguinale et latéralement de la région paralombaire à celle de la pointe du coude au niveau du 5e espace intercostal (photo ci-dessus). Cette tonte permettait d’explorer l’ensemble de la cavité abdominale et était ajustée au besoin. Des marqueurs étaient placés au niveau des 15e, 11e, 7e et 5e espaces intercostaux pour faciliter le comptage des espaces intercostaux lors de l’échographie. Toutes les échographies ont été réalisées avec un échographe Logiq V2® (Scil). La sonde utilisée était une sonde convexe de basse fréquence 2,5 à 5 MHz, afin d’explorer l’abdomen jusqu’à 25 cm de profondeur.

Quels résultats ?

L’estomac

L’estomac de l’âne et du poney A présente une aire de projection échographique plus importante que chez le cheval. La limite caudale de l’estomac était significativement plus caudale chez l’âne (espace intercostal [EIC] : 14,89 ± 1,56 cm) et le poney A (EIC : 14,75 ± 1,28 cm) que chez le cheval (EIC : 12,60 ± 1,73 cm). De plus, la limite dorsale était nettement plus dorsale chez l’âne et le poney A (ligne horizontale passant par le milieu du tuber coxae) comparé au cheval (ligne horizontale passant par le tuber ischiadiscum). Les aires de projection échographique chez ces différentes espèces sont représentées par la figure de la page 32.

La paroi de l’estomac était plus épaisse chez le cheval (0,65 ± 0,20 cm) que chez l’âne (0,46 ± 0,12 cm), le poney A (0,47 ± 0,12 cm), et le cheval miniature (0,39 ± 0,09 cm) (figure ci-dessus).

Le foie

Le foie de l’âne à droite était visible sur un nombre d’espaces intercostaux plus important (8,22 ± 0,97 cm) que chez le cheval (5,70 ± 1,83 cm) (figure ci-contre).

Les reins

Concernant la dimension des reins (longueur et largeur), elles étaient significativement différentes entre chaque groupe, excepté entre l’âne et le poney A. Un exemple d’image échographique de rein à gauche chez le cheval miniature est présenté dans la figure ci-contre.

La rate

La rate de l’âne, du poney A et du cheval miniature présentait une aire de projection échographique moyenne plus faible que chez le cheval. La figure ci-dessous illustre l’aire de projection de la rate chez l’âne par rapport au cheval.

Le duodénum

La paroi du duodénum était nettement plus épaisse chez le cheval par rapport au miniature, à l’âne et au shetland. Le cheval et le poney B/C présentaient un diamètre maximal moyen significativement plus important que l’âne, le poney A et le cheval miniature.

Conclusion

Il existe de rares données sur les différences anatomiques de l’âne et une seule à notre connaissance sur l’échographie abdominale digestive chez les poneys (Epstein et coll., 2008). Toutefois, cette étude comporte une très faible population examinée et il n’existe pas d’information sur la taille des poneys.

L’étude de Noémie Paille a permis de réaliser une banque de données et d’images échographiques abdominales transcutanées normales chez les petites espèces d’équidés. De plus, il a été possible de mettre en évidence des variations échographiques propres à chaque espèce et des corrélations entre la taille de l’animal et certains paramètres.

L’estomac de l’âne et du poney A a une projection échographique plus dorsale et plus caudale que chez les autres espèces.

La rate de l’âne, du cheval miniature et du poney A présente une aire de projection échographique plus faible que chez le cheval.

Le foie de l’âne est visible à droite sur une aire plus importante que chez les autres espèces.

Le duodénum du poney A est visible sur un nombre d’espaces intercostaux plus important que chez les autres espèces.

De plus, il a été mis en évidence que le poney B/C ne présente que de rares différences de position, de taille d’organes ou de paramètres propres à chaque organe avec le cheval, contrairement aux trois autres groupes.

En ce qui concerne les corrélations avec la taille de l’animal, elles ont été démontrées pour : l’épaisseur de la paroi de l’estomac et du côlon dorsal droit, les dimensions rénales, l’épaisseur de la rate, ainsi que pour le diamètre de la veine cæcocolique, du duodénum et de la veine porte.

Tous ces paramètres, images et valeurs obtenues doivent être pris en compte pour l’interprétation de l’examen échographique abdominal chez toutes les petites espèces d’équidés.

Pour en savoir plus :

- Paille Noémie. Étude comparative d’images échographiques transabdominales normales chez les petites espèces d’équidés et le cheval. Thèse de doctorat vétérinaire, Oniris, 2018.

- Epstein K., Short D., Parente E., Reef V., Southwood L. Serial gastrointestinal ultrasonography following exploratory celiotomy in normal adult ponies. Vet. Radiol Ultrasound. 2008;49(6):584-8.

Noémie Paille Interne au Cisco, à Oniris. Article rédigé d’après la thèse de doctorat vétérinaire soutenue le 18 juillet 2018 à Oniris et la conférence présentée au congrès de l’Avef de Bordeaux (Gironde), en novembre 2018.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr